Artifices

• The beginning of the end •

Je reviens d’un week-end avec Eden, ne sachant pas si c’était le début ou la fin de quelque chose.

Depuis, je me surprends parfois à regarder dans le vide, et à me rappeler les fragments de souvenir qu’il me reste. Sa silhouette calme m’attendant au bout du quai tard dans la nuit. La douceur de ses lèvres. L’odeur étrange de son appartement. L’eau chaude du bain tout autour de moi. Ses mains sur mes seins. Sa façon de me regarder silencieusement. L’odeur intact de son parfum. La vue des arbres depuis sa terrasse. L’air frais sur mon visage. Le soleil se reflétant dans le fleuve. La musique de fond dans sa chambre. Son silence trahissant ses pensées. Les couleurs des néons lors de la soirée. Le goût de l’alcool. La sensation de ne plus savoir qui je suis pour lui. Le visage de celle avec qui il a couché la semaine dernière. Le visage de celle avec qui il couchera la semaine prochaine. Mon corps nu sur son lit. Mon regard fixant le plafond. La douleur de le laisser à nouveau sur le quai.

Tout était devenu si simple. Enfin tous les deux libres de tout engagement. Plus de copines, plus de copains. Libre de pouvoir s’aimer comme on le voulait. Libre de pouvoir tout recommencer proprement.

"Les choses se feront naturellement" qu’il me dit.

Et moi la seule chose que je vois, c’est que je ne suis toujours pas certaine d’être la seule fille dans son lit et dans son coeur.

Tant de mois que je t’attends. En ne sachant jamais de quoi sera fait le lendemain. Je n’ai plus le temps. Je n’ai plus la force. Ni d’espérer, ni de retenter.