Artifices

← Retour au journal

octobre 2018

• La belle et la perdue •

Je me sens flotter au vent. J’erre à la recherche de quelqu’un avec qui je me sentirais bien. Parfois je me demande si je ne suis pas trop difficile. Puis je me rappelle de ce qu’on m’a dit un jour « le mec de tes rêves existe, il faut juste le trouver ». Et j’espère que c’est vrai. Je pense aussi à ces mecs que je croise tout les jours. Ceux qui me regarde dans le métro. Ceux qui m’aborde dans la rue. Ceux qui me demande mon numéro. Ceux qui me complimente sans me connaître. Ceux qui m’aimait et à qui je n’ai laissé aucune chance. Ceux qui m’aimait et (...)